Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Se dépasser quand tout va bien, se surpasser quand tout va mal.

Mes projets… Une pubalgie

pubalgieQuelques semaines avant l’Ironman de Louisville j’ai ressenti une tension au niveau des abdominaux. Ce que je croyais être une contracture au départ puisque ça passait facilement avec un massage plus ou moins appuyé. Au fil des entraînements j’ai pu constater que c’était plus qu’une simple contracture puisque dès le matin c’était douloureux. Malheureusement, à l’approche de l’Ironman, je ne pouvais pas me mettre au repos. J’ai donc réalisé cette compétition avec une gêne qui était amplement supportable surtout compte tenu de l’intensité que demande un triathlon de ce type de format.

Sur le Run and Bike d’Ozoir-la-Ferrière, c’est une autre histoire. Sur ce type d’épreuve il y a de l’intensité et les changements de position (tantôt à pied, tantôt sur le VTT) sollicitent beaucoup les abdominaux et les adducteurs. C’est surtout sur cette compétition que je me suis réellement fait mal. Mais qu’est-ce que j’ai ?

Diagnostics

Est-ce une déchirure, une tendinite ou une hernie ?

Je consulte, je passe une radio mais tout va bien. Je vois un spécialiste des viscères et tout va bien, pas de hernie. Il ne reste que la tendinite et, à cet endroit, on nomme cela une pubalgie.

Toutefois, la douleur change d’endroit. Parfois je la localise au niveau du ligament inguinal. De temps en temps je la ressens proche du psoas et enfin, quelques fois, près du pubis. Je passe une IRM pour confirmer les deux précédents diagnostics et pour valider si c’est bien une pubalgie.

Bilan

C’est bien une pubalgie persistante en phase congestive (en phase de guérison). C’est donc minimum 3 mois (mais ça peut aller jusqu’à 6 mois voire plus) où je dois réduire le sport et adapter mes séances pour favoriser la cicatrisation et le renforcement. Ceci vous explique pourquoi vous ne me voyez plus faire de compétitions en ce moment et pourquoi je ne prévois pas d’en faire dans un avenir proche. Mon principal objectif est de me soigner au mieux.

Pas inactif

Comme vous le savez peut-être, cela ne m’empêche pas d’être actif. Je pratique la natation, du vélo, du VTT, des assouplissements et de la musculation. Mais surtout cela m’a donné un peu  plus de temps pour créer un club pour des athlètes qui recherchent une association sportive sans structure. Donc je suis moins actif sportivement parlant mais toujours à fond dans le sport avec la création d’un club et le développement du coaching.

  • Kú Cycle, nouveau venu sur le marché des vélos triathlon 15 octobre 2020
    La rencontre entre un entrepreneur et un ancien ingénieur de F1 a donné aujourd’hui naissance à la marque de cycles Kú Cycle Cette marque hollandaise est née de la rencontre entre Richard McAinsh, ex-ingénieur F1 chez Ferrari et Benetton spécialiste en design et aérodynamisme, et Alex Bok, ex-manager du team de triathlon TEAMTBB, coaché par […]
  • NatureMan Var, envers et contre tout 12 octobre 2020
    Situé à quelques dizaines de kilomètres de la catastrophe que l’on connait, au coeur des Alpes-Maritimes, le Natureman VAR a réussi à accomplir le double exploit de résister aux intempéries et au respect des consignes sanitaires, les 3 et 4 octobre derniers. Le NatureMan (-Woman) proposait 2,3 km de natation, 92 km de vélo dont […]
  • Marathon Seine-Eure (FRA) 19 octobre 2020
    Organisée par l’AMSE, cette 16è édition du Marathon et Ekiden Seine-Eure ont, cette année encore, obtenu le label régional qualificatif pour le championnat de France. L’article Marathon Seine-Eure (FRA) est apparu en premier sur Zatopek Magazine.