Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Il ne faut pas avoir peur d’échouer mais de ne pas avoir essayé.

GoRun de chez Skechers

 

Chaussures Go Run

Si vous avez lu l’article sur le test sur les chaussures Gravity de chez Newton, vous avez sans doute remarqué que je n’étais pas complément satisfait de ces chaussures surtout du point de vue du temps d’adaptation et du prix. En effet, comment se fait-il que des chaussures relativement minimalistes et sur lesquelles on a simplement déplacé l’amorti qu’il y a généralement derrière vers l’avant, soient aussi chères ? Le coût de la recherche pour ce nouveau concept ? Sans doute. Pour les 11 brevets déposés pour cette chaussure ? Pourquoi pas. Toujours est-il que j’ai tout de même continué mes recherches…

Plus je faisais des recherches sur les GoRun et plus elles me paraissaient répondre à la paire de chaussures qu’il me fallait. Légère, confortable, favorisant l’amorti naturel et le coût réduit. J’ai donc commandé ces chaussures via un site américain car il n’y avait pas encore de revendeur en France. Figurez-vous que même là j’ai été surpris. Les frais de port n’étaient pas plus chers qu’en France.

À leur arrivée, j’enfile rapidement ces chaussures et compare mes ressentis avec ce que j’avais en portant les Gravity de chez Newton. On ne ressent pas sa pointe de pied sur-élevée mais son talon qui se dérobe. Le résultat est presque identique, c’est à dire que cette chaussure favorise la pose de l’avant du pied. Je m’attends donc à avoir une sollicitation musculaire plus importante sur les mollets. Hop je pars courir. Comme pour les Newton je limite ma sortie à 30′ et à mon retour, RIEN. Aucune douleur ! L’absence de talon associée à une semelle avant amortissante favorise donc la pose du pied vers l’avant sans exagérer la flexion de la cheville. Le temps d’adaptation est donc très rapide et le tout pour 80€, je suis conquis.

La semelle est un peu tendre, mais avec le temps celle-ci se durcit et devient plus réactive au sol.

Un point particulièrement négatif : les cailloux qui se coincent sous la semelle. En effet, les plots de la semelle favorisent l’emprisonnement du moindre petit ou gros caillou. Conséquence, on ressent le moindre caillou coincé sous la semelle, il est donc préférable de courir sur un terrain dur avec les GoRun.

  • Le prix = 80€ ;
  • Le poids = 200g en taille 43 ;
  • La souplesse en flexion = importante ;
  • La souplesse en torsion = importante ;
  • Le drop = -4mm ;
  • Semelles amovibles = oui ;
  • Bandes réfléchissantes = non ;
  • Pour quel type de terrain elles sont faites = dur.

Semelle de la Go Run et son système d'amorti

  • Corima présente sa nouvelle roue, la MCC DX 6 avril 2020
    Il y a 10 ans, CORIMA lançait sa première MCC, concentré de technologies et de performance ; il y a 10 ans aussi, CORIMA signait son partenariat d’équipementier avec Astana et remporte depuis de nombreuses victoires sur cette roue. Fruit de trois années de développement dans les usines de la Drôme, les nouvelles MCC DX ont […]
  • La nouvelle ASICS à plaque de carbone… 1 avril 2020
    La METARACER est annoncée comme la chaussure de course de fond la plus innovante d’ASICS à ce jour. Elle allie la technologie GUIDESOLE™ avec une plaque de carbone, pour offrir plus de stabilité aux coureurs et un meilleur rebond. La chaussure a une forme incurvée qui permet de réduire la charge musculaire sur le mollet […]
  • Jogging des flaminds sans conduite 31 mars 2020
    Jogging de 7,9km sur chemins et routes de campagne, moyennement vallonné. L’article Jogging des flaminds sans conduite est apparu en premier sur Zatopek Magazine.