Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Gants Verjari étanches

gantsIl n’est vraiment pas facile de trouver du bon matériel pour se protéger du froid, du vent et de la pluie. Et encore moins un produit qui peut réunir tout cela en même temps. En ce qui me concerne, lorsque les températures extérieures descendent sous les 10 degrés Celsius, la question ne se posait même pas. La meilleure option c’était d’avoir des gants de ski.

Mais avec ce type de gants, on est protégé du vent, du froid et de l’humidité. En contrepartie, il faut accepter de perdre de la mobilité au niveau des doigts et donc de l’habileté pour changer les vitesses ou même pour freiner.

Je pense avoir trouvé un super produit et depuis le temps que je le teste je peux vous assurer que c’est du bon. Dans cet article je vais vous parler des gants Verjari™ que j’ai testé sous la pluie et le froid.

Précisions

Il est écrit 100% étanches, cela est vrai si on respecte les conditions d’utilisation. Comme vous pouvez le voir sur le site de Verjari™, il y a l’indication : 8000 mm d’étanchéité hydrostatique. Cette unité, c’est du « Schmerber« . Pour faire court, lorsque la pluie tombe sur nous elle exerce une pression pouvant aller jusqu’à 0,2 bar soit 2000 mm Schmerber. Donc si un vêtement possède une valeur égale ou inférieure à 2000 mm Schmerber, c’est que le tissu n’est pas du tout imperméable. Donc avec 8000 mm, Verjari™ s’assure une très bonne imperméabilité. Toutefois, il ne faut pas qu’un élément extérieur appuie trop fortement sur le tissu, sinon il sera comprimé et l’eau pourra passer.

Il faut également tenir compte de la respirabilité. Vous trouverez sur le marché des produits avec des valeurs de 28000 mm de Schmerber, mais leur respirabilité ne permet pas l’évacuation de votre sueur. Par conséquent, vos pieds ou vos mains marinent dans votre sueur et seront donc mouillés. S’il fait froid dehors, cette sueur va se refroidir et vous aurez froid.

Conseils d’utilisations

Mettre les gants

De la même manière que pour mettre une combinaison néoprène de triathlon, il faut mettre les gants Verjari™ avec un minimum de délicatesse. Si vous tirez dessus, vous risquez d’endommager le tissu intermédiaire qui permet l’étanchéité des gants. Je vous recommande de faire glisser doucement les gants pour assurer une plus longue longévité du tissu.

Choisir la bonne taille

Pour le choix de la taille, reportez vous au guide des tailles que propose le site. Et si vous avez un doute, prenez la taille au-dessus. Par exemple, si votre tour de main fait 20cm, vous aurez le choix entre la taille S ou M. Mon conseil est de prendre la taille M pour éviter que les gants ne vous sert le bout des doigts. Cela va couper la circulation sanguine et vous aurez froid au bout des doigts.

Si jamais vous vous êtes trompé. N’enfoncez pas complètement les gants jusqu’au. Cela évitera la compression aux extrémités et tout ira pour le mieux.

Entretien

Si vous possédez une machine avec le programme « textiles de sport », vous pouvez laver vos gants à la machine. Dans le cas contraire, il est préférable de les laver à la main et de les laisser sécher à l’air libre. Ne surtout pas les mettre dans le sèche linge ou sur un radiateur.

Test sous la pluie

Début du premier essai sous la pluie sur une sortie de 3 heures. La température n’est pas très chaude non plus mais pour cette sortie, le test portait surtout sur l’étanchéité. Le bilan est sans appel. Mes mains sont restées sèches. Le système anti-dérapant a également été très appréciable. Même mouillé, je pouvais utilisé mon compteur vélo tactile.

Test dans le froid

C’est toujours assez délicat de partir avec une paire de gants aussi fins pour 2 heures de vélo alors que la température oscille entre 3,5°C et 6,5°C. Avec mes anciens gants, je sais que j’aurais eu froid en moins de 30 minutes. Mais je reste confiant alors c’est parti. À ces températures, on sent tout de même la fraîcheur mais on se subit pas le froid.

Il faut bien faire attention à ne pas placer ses doigts jusqu’au bout des gants. L’extrémité est un peu plus étroite et cela comprime un peu plus le bout des doigts. Cette compression coupe la circulation sanguine et donc on a froid. En laissant quelques millimètres, le sang circule de nouveau et tout redevient normal.

Par conséquent, je suis agréablement surpris de l’efficacité de ces gants même lorsqu’il fait froid. Car en effet, avec le déplacement de l’air dû à la vitesse du vélo, la température extérieure ressentie est inférieure à zéro !

Là encore le bilan est positif.

Caractéristiques

  • Tissus 1 : 84 % Polyamide, 13 % Élastodienne, 2 % Élastane, 1% fil conducteur ;
  • Membrane étanche et respirante ;
  • Tissus 3 : 40 % Laine de Mérinos, 40 % Acrylique, 18 % Polyamide, 2% Élastane;
  • Épaisseur : 2,5mm ;
  • Poids : 60g ;
  • Prix : 58,90€ ;
  • Séchage à l’air libre ;
  • Ne pas repasser.

Avantages

  • Respirant ;
  • Antibactérien ;
  • Chaud ;
  • Étanche.

Inconvénients

  • Il est préférable de les laver à la main dans une eau à moins de 40° C ;
  • Séchage long.
  • Ne pas mettre dans le sèche-linge.
Abonnez-vous à la newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 59 abonnés.

Sélectionner une ou plusieurs listes :

  • Felix Duchampt va courir sous le drapeau roumain 29 mars 2019
    Comme Olivier Marceau il y a une quinzaine d’années (passé en Suisse), ou Aurélien Lescure plus récemment (passé en Turquie), le Français Félix Duchampt a décidé de changer de nationalité, afin de pouvoir courir davantage sur le circuit mondial de triathlon courte distance, et, pourquoi pas, se qualifier pour les prochains JO de Tokyo, en […]
  • UltraSwimrun-Alps – Un défi gargantuesque 27 mars 2019
    Aucun chronomètre mais un but commun pour la cinquantaine de binômes attendus les 27 et 28 avril prochain au départ du lac d’Aiguebelette : rallier ce lac proche de Chambéry, à Talloires, sur les berges du lac d’Annecy, et devenir « Ultra mountain swimrunner ». Un « retour aux sources » voulu par son concepteur Jean Christophe Bastiani, avec ce […]
  • Marathon vert 14 avril 2019
    Dimanche 14 avril il y avait à Maisse un marathon un peu moins célèbre que celui de Paris. Le trail de 42km du Lièvre et la Tortue où l'on pouvait retrouver Yves T. Il a fini en 3h48'10". Pour plus de détails vous pouvez vous rendre sur sa fiche perso dans le ''Trombinoscope''.
Stats Google Analytics
Généré par GADWP