Comment s’échauffer

Entrainement

Comment s’échauffer correctement

 


 

En principe, on distingue l’échauffement général, qui concerne les grands groupes musculaires, et l’échauffement spécifique, davantage lié à la discipline sportive pratiquée ; le premier précède toujours le second. L’échauffement actif, passif, mental ou combiné : les méthodes sont variées, leur efficacité également.

L’échauffement général actif vise en tout premier lieu à augmenter la température corporelle tout en préparant le système cardio-respiratoire aux efforts ultérieurs. 38,5°C est la température la plus adéquate qu’apporte l’échauffement pour que les réactions physiologiques se déroulent avec une efficacité optimale. L’augmentation de température des tissus entraine une augmentation de l’activité enzymatique des processus aérobie et anaérobie. Parallèlement, l’échauffement actif provoque la vasodilatation de la circulation sanguine. Dans le même temps, l’augmentation de l’excitabilité du système nerveux central améliore la vitesse de réaction et de contraction. Les récepteurs sensitifs améliorent leur capacité perceptive, et par là, la coordination motrice. Enfin, les résistances élastiques et visqueuses sont réduites, muscles, tendons, ligaments sont plus souples, ce qui contribue à prévenir les lésions…

L’échauffement spécifique s’inscrit dans la continuité d’un échauffement actif en le diversifiant et en le spécialisant davantage à l’activité sportive pratiquée. Ainsi on s’attachera à réaliser les gestes sportifs spécifiques de manière à rafraîchir les automatismes moteurs. Mais l’échauffement actif spécifique est également synonyme de prévention, et dans ce sens on s’attardera sur les groupes musculaires mis en œuvre spécifiquement.

L’échauffement passif concerne les différentes méthodes que sont les douches chaudes, les massages ou les frictions, le climat chaud…

Leave A Comment

Translate »
Email
YouTube
YouTube
LinkedIn
LinkedIn
Share
Telegram