Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Mudder Touch de chez Merrell

mudder touch merrellJe vous présente les Mudder Touch de chez Merrell. Ce sont des chaussures spécifiques pour des épreuves de swimrun.

Vous l’avez deviné, le swimrun ou le swim and run est une discipline qui me tente bien. Pour participer à ce type de course et parce qu’une de mes paires de chaussures est très usée, je me suis lancé dans la recherche d’une « swimrunning« .

L’opération s’est avérée compliquée et longue car mes critères étaient nombreux. Je partage avec vous cette longue recherche en espérant que cela vous aidera à choisir plus rapidement que moi.

Mes critères

Je vous les expose pour le choix de cette nouvelle paire de chaussures dans l’ordre d’importance. En haut de la liste c’est non négociable, en bas de la liste je peux éventuellement m’en passer.

Le drop

Le drop doit correspondre à ma foulée qui est de type médio. Actuellement je me sens très bien avec une chaussure ayant un drop compris entre 4 et 6mm. La Mudder Touch fait 6mm.

La toe box

La toe box est la largeur de votre chaussure là où il y a les orteils. Personnellement j’aime bien quand c’est large.

Le poids

Nager avec des chaussures va considérablement augmenter le couple de redressement dans l’eau et donc énormément freiner l’avancement. Il est important pour moi qu’une chaussure ne dépasse pas les 250g. La Mudder Touch pèse 215g en taille 43.

Évacuation de l’eau

Après chaque segment de natation, il faut que l’eau puisse sortir rapidement pour courir sans gêne. Des chaussures Gore tex, ou sans aération, sont à exclure, le mieux est de trouver une running avec des perforations spécifiquement placées là où il faut pour faciliter le drainage. C’est le cas pour les Mudder Touch.

Protection

Lorsque l’on nage on ne touche pas le sol, donc pas besoin de voir où l’on pose ses pieds. Lorsque l’on court on est attentif où l’on va courir, donc il n’est pas forcément nécessaire d’avoir des chaussures avec beaucoup de renfort. En swimrun, c’est le passage entre l’eau et la terre qui est souvent propice aux blessures. Le passage de la position allongée à la position debout engendre parfois des vertiges et donc des chutes. De plus le flux et reflux des vagues peuvent nous déstabiliser. Enfin, selon où l’on se trouve, les rochers peuvent être coupants. C’est pourquoi la Mudder Touch possède un pare-pierres sur le devant.

Crampons

C’est ce critère qui m’a posé le plus gros problème. Comme je n’ai pas prévu de faire beaucoup de swimrun, cette nouvelle paire de chaussures doit également me permettre de faire du trail. Par ailleurs, les parcours pédestres en swim and run sont souvent de type trail. Par conséquent la taille des crampons devait être :

  • ni trop courte car trop peu d’accroche sur sol boueux bien que cela soit bien pour nager ;
  • ni trop longue, car cela est souvent synonyme d’excédent de poids, mais aussi très glissant sur des rochers mouillés.

Donc je cherche une taille comprise entre 4 et 6mm. La Mudder Touch possède des crampons de 5mm.

Semelle intérieure

Bien que cela ne soit pas capital, j’apprécie lorsqu’il y a une semelle amovible pour mettre ma semelle orthopédique avec plus de facilité.

Recherches

J’ai scruté Internet à la recherche de cette perle rare qui répondrait à tous ces critères. C’est pas moins de 15 paires de chaussures que j’ai examinées sous toutes les coutures. Après tout ce temps passé à chercher je me suis résigné à en prendre une qui ne répondait pas à mon dernier critère. Eh bien je le regrette…

Tests des Mudder Touch

Après plus de 170km de course et près de 2km de nage avec cette paire de chaussures, je peux vous dire qu’elles me vont bien et me satisfont. Je regrette simplement l’absence de semelle amovible car lorsque je place ma semelle orthopédique, le pied se retrouve comprimé à l’intérieur. La solution que j’ai actuellement est d’adapter le serrage des lacets de façon à ce que les languettes ne viennent pas écraser mes pieds. Pour le moment tout se passe bien avec cette combine. Ce problème a été résolu avec la confection de mes nouvelles semelles qui sont adaptées à cette chaussures.

  • Le prix = 110€ ;
  • Le poids = 215g en taille 43 ;
  • La souplesse en flexion = moyenne ;
  • La souplesse en torsion = moyenne ;
  • Le drop = 6 mm ;
  • Les crampons = 5 mm ;
  • Semelles amovibles = non ;
  • Bandes réfléchissantes = non ;
  • Pour quel type de terrain elles sont faites = nage en eau libre + terrain de type trail dur ou souple.

swimrun

R.I.P.

Après 900 kilomètres ces chaussures ont commencé à se déchirer là où il y a les trous d’évacuation de l’eau. Ce qui faisait donc leur force et leur particularité en tant que chaussures de swimrun, est également leur faiblesse.

Après 1000 kilomètres, il n’est plus raisonnable de courir avec puisqu’elles n’assurent plus aucune sécurité et protection. Même si je suis capable de courir sans chaussettes très régulièrement, je ne suis pas un pur barefoot.

Sachez donc qu’après 1000 kilomètres et même un peu avant, ces chaussures ne seront plus d’une grande utilité.

Abonnez-vous à la newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 64 abonnés.

Sélectionner une ou plusieurs listes :

  • Triathlon de Genève – 3000 pour la 30e ! 15 juillet 2019
    Plus de 3000 participants sont repartis comblés ce dimanche après avoir participé au La Tour Genève Triathlon 2019. Des novices aux experts, la variété des formats de course proposés a attiré les foules avec notamment 38% qui participaient à leur 1er triathlon. Victime de son succès, l’événement a dû refuser plusieurs centaines de prétendants et fermer plusieurs courses […]
  • L’Evergreen Endurance de retour en septembre prochain ! 11 juillet 2019
    TRIMAG a suivi dès 2015 la première édition de l’Evergreen Endurance, un triathlon Longue distance, extrême et écologique, disputé dans la région de Chamonix. Après une année en sourdine, l’épreuve va renaître de ses cendres le 14 septembre prochains. Le point avec son instigateur, Bruno Lebeda.   Bruno, quelles ont été les raisons de la […]
  • Compétitions d'été 14 juillet 2019
    C'est vrai que nous sommes en période de vacances, mais il y a encore des compétitions. À ce propos on pouvait retrouver Nathalie sur le 5km de Parçay sur Vienne et Yves sur le Maratrail des passerelles. Bravo à tous les deux.
Stats Google Analytics
Généré par GADWP