Récit compétition

Triathlon distance L de Val de Gray, enfin !

gray
Posted by Ikayms

grayDernière compétition avant l’objectif principal de la saison 2021. Pour cela je participe au triathlon distance L du Val de Gray. Cela fait longtemps que je voulais le faire mais à chaque fois ça ne collait pas bien. Aujourd’hui je vais enfin pouvoir le faire pour me mesurer aux circuits du triathlon L du Val de Gary.

Malheureusement les pluies diluviennes des jours précédents ont fait sortir la Saône de son lit, qui a inondé le parc vélo et une bonne partie de la zone d’arrivée. Les bénévoles ont dû tout modifier à la dernière minute pour nous permettre de faire notre course qui se transforme en duathlon, le débit de la Saône étant vraiment très important avec des risques de tomber nez à nez avec un tronc d’arbre. Donc c’est plus sage de remplacer la natation par de la course à pied.

La natation -> course à pied à Gray

Ainsi nous partons pour 9 kilomètres de course à pied. L’objectif est de ne surtout pas partir trop vite. Je reste donc concentré sur ma respiration, ma puissance et l’hydratation.

Un fois dans le parc vélo, je constate que malgré toutes mes précautions, mon tendon d’Achille n’a pas du tout aimé commencer par la course à pied. Il va falloir faire avec…

Les boucles vélo du distance L de Gray

Je m’élance pour le premier tour vélo et on part avec le vent dans le dos. Là encore, attention de ne pas tomber dans le piège de rouler vite et fort dès le début. Il fait déjà chaud mais j’ai prévu 2 litres de boissons ce qui devrait suffire. Le premier tour se passe sans encombre mais au retour je sens que le vent de face s’intensifie. Sur le deuxième tour il m’arrive quelque chose d’assez rare, à savoir que j’ai faim. Cette faim va m’aider à boire entièrement mes 2 litres de boissons pour occuper l’estomac. Comme je l’avais senti, le vent est plus fort pour le deuxième tour avec parfois des rafales assez rudes. Avec cette faim qui pourrait se transformer en hypoglycémie et ce vent plus fort, je préfère ralentir un peu.

Le semi-marathon pour finir

J’arrive à T2 et je sens que physiquement les jambes sont fatiguées mais j’ai encore de l’énergie. J’ai pu masser mon tendon dans les descentes et compte tenu de ma fatigue physique, je ne peux pas pousser fort. Donc ça devrait tenir. Je constate que je me suis bien hydraté en vélo puisque je ne ressens aucune gène intestinale. Pour trouver mon allure c’est plus simple ainsi. Je me rafraîchis à chaque ravitaillement car le parcours est peu ombragé et le soleil est présent aujourd’hui. Les 18 kilomètres se passent bien puisque à l’arrivée j’ai encore assez de force pour sprinter avec un certain Louis qui m’encourage. Après plus de 4h30 d’efforts ça se finit au sprint. Officieusement il a gagné mais sur le classement officiel j’ai gagné. Désolé Louis, mais sache que pour moi tu étais bien devant moi.

Le bilan du triathlon

Niveau organisation c’est du lourd, il suffit de voir la rapidité et l’efficacité avec laquelle ils ont réussi à déplacer tout le parc vélo ainsi que certaines structures de secourisme pour voir qu’à Gray on est bien accueilli et que tout se passera au mieux. Donc un grand merci à vous toutes et tous pour ce très beau duathlon.

Le speaker avait de la concurrence aujourd’hui avec Caroline qui m’encourageait. C’est bien simple, je l’entendais plus que le speaker qui lui avait un micro et des enceintes disposées un peu partout. Les tracés à Gray sont sympas puisque le public peut nous voir régulièrement et pour les encouragements c’est un réel plus. Donc un énorme merci à ma Caroline qui a une nouvelle fois fait entendre sa voix.

Leave A Comment

Translate »
Email
YouTube
YouTube
LinkedIn
LinkedIn
Share
Telegram