Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Celui qui pense sans parler est aussi coupable que celui qui parle sans penser ; l’un et l’autre n’apportent rien.

— Yvon Deveault

Triathlon distance S du Sénonais

Triathlon du SénonaisLa saison de triathlon 2017 est lancée et je l’ai démarrée avec le triathlon du Sénonais organisé par le club de triathlon de Sens.

Afin de retrouver mes automatismes, j’ai préféré débuter avec un triathlon distance S qui est, cette année, sélectif pour la demi-finale du championnat de France des clubs de division 3. Le niveau sera donc assez important.

Ce premier triathlon me donne l’occasion de nager en milieu naturel en combinaison néoprène et en allure de course.

Sur un distance S les transitions sont très importantes, cela me donne donc l’occasion de voir si les gestes ne sont pas oubliés.

Les conditions météo ne sont finalement pas bonnes. En effet, le vent souffle avec des rafales qui peuvent surprendre. De même, il pleut, ce qui rend la route glissante et la température n’est pas spécialement chaude pour la saison et l’eau est à 14°C.

Cette compétition n’est pas une course objectif, d’ailleurs la semaine d’entraînement n’est pas vraiment une semaine d’affûtage, mais il me tarde toutefois de prendre le départ et de me donner à 100% en compagnie de mes ami(e)s triathlètes.

C’est parti pour la course

Natation

Le départ est donné, et je pars comme une balle. Arrivé à la première bouée, le froid me rappelle qu’il ne faut pas faire ça. Je suffoque et je dois brasser pour reprendre mon souffle. Une fois le petit moment de panique passé, je repart en crawl en allure de course. (Après visualisation de mes allures, je confirme que nager en 1’16 » le 100 mètres est beaucoup trop rapide pour moi).

Transition 1

À la sortie de l’eau, tout se passe bien, j’ai même eu le droit à une petite tape sur la fesse gauche de Denis pour m’encourager. Je me change vite et sans précipitation, en prenant tout de même le temps de mettre une petite veste pour ne pas avoir froid en vélo. C’est pas le moment de tomber malade…

Vélo

Me voilà sur mon vélo, je m’alimente et sur les 5 premiers kilomètres j’essaye de ne pas m’enflammer. Après un repérage durant mon échauffement avant la course, je sais que le vent sera de face pour le retour, mieux vaut ne pas trop appuyer sur les pédales à ce moment de la course.

Arrivé à la première difficulté : une bosse, je me sens bien mais sans plus, je m’y attendais un peu même si on aimerait toujours pouvoir aller vite tout le temps.

Dans la descente vers Étigny, je me trompe de route. Petite erreur de ma part sans gravité, juste du temps de perdu.

Sur le chemin du retour, le vent est bel et bien de face. En position aéro, je fais ce que je peux pour avancer le plus vite possible. Philippe, un camarade de club, me rattrape et me double (trop fort pour moi), je le laisse partir. Il ne reste que 2 kilomètres, mieux vaut garder des forces pour la course à pied.

Transition 2

En ce qui concerne la deuxième transition, tout se passe à merveille.

Course à pied

Enfin de bonnes sensations où les jambes répondent parfaitement bien, je suis immédiatement en action et je trouve mon allure de course tout de suite.

Durant le premier tour, j’aperçois Fabrice devant moi qui progresse à grandes enjambées (il est en forme). Philippe est de nouveau derrière moi (suite à une petite erreur dans le parc vélo de sa part, je suis repassé devant), mais il me talonne de près. Je croise également Mathieu qui est super bien. Un peu plus loin, je rattrape Denis et lui rend la petite tape sur sa fesse gauche. On s’encourage mutuellement (c’est ça le triathlon que j’aime). À la fin du premier tour, je double Matéo (un jeune du club de Sens qui a de l’avenir dans le triathlon), il s’est blessé le pied en sortant de l’eau, mais il est là et il va finir son triathlon. (Bravo Matéo, à l’année prochaine pour la revanche).

Au deuxième tour, tout va toujours pour le mieux mais Philippe va encore mieux, il me double de nouveau. J’essaye de me caler sur son rythme mais il me sème au train et je ne peux rien faire.

Au final

Natation sur 500m => 9’03 » (malgré mon temps de brasse)
Transition n°1 => 1’11 »
Vélo sur 20km => 36’29 »
Transition n°2 => 48 »
Course à pied sur 5km => 18’58 »
Total => 1h07’03 »
Le premier finit en 58’12 » soit 8’51 » plus rapide que moi.

L’année précédente mes temps de passages étaient les suivants :

Natation sur 500m => 9’14 »
Transition n°1 => 49 » (il faisait chaud ce jour là, pas besoin de veste)
Vélo sur 20km => 34’39 »
Transition n°2 => 53 »
Course à pied sur 5km => 19’32 »
Total => 1h05’36 »
Le premier finit en 1h00’07 » soit 5’28 » plus rapide que moi.

De ce fait, sans ma petite erreur en vélo et surtout avec un peu plus de fraîcheur dans les jambes, j’aurais pu améliorer mon chrono. On voit également que le niveau était bien plus relevé puisque le premier de la saison 2016 aurait été 3ème cette saison 2017.

Au final, ce n’est pas si mauvais puisque je suis 28ème sur 161 (il y a un erreur du chronométreur, je suis 27ème mais c’est pas ça qui me fera monter sur le podium) et je suis 4ème sur 21 dans ma catégorie. Finalement c’est tout ce qui compte car si j’arrive à maintenir ce type de classement dans ma catégorie sur les prochaines courses et surtout sur celle de Barcelone, je serai qualifié pour Hawaï.

Remerciements

Je tiens à remercier le club de Sens triathlon et tous leurs bénévoles pour leur organisation qui est très bien rodée et sans faille et qui, malgré une météo défavorable, ont assuré comme des chefs pour leur 7ème triathlon du Sénonais.

Merci à tous les supporters et notamment aux membres du J3 triathlon avec en particulier Fabrice, Philippe, Mathieu, Sylvain, Frédéric, Virginie et Adrien qui me poussent toujours plus haut dans un bon esprit.

Enfin, un énorme merci à ma Caroline pour ses puissants encouragements et ses photos (que vous pouvez voir sur ma page Facebook).

Post scriptum

Pour son premier triathlon, je tiens à féliciter Virginie qui a bravé avec courage et enthousiasme son premier distance S dans des conditions climatiques qui ne sont pas propices à l’envie de faire du sport.

  • TRIMAG lance son nouvel Agenda des Courses 25 novembre 2020
    Après une année particulièrement morose pour l’évènementiel sportif, qu’il soit professionnel ou associatif, TRIMAG veut renforcer son lien privilégié entre pratiquants et organisateurs, en proposant un nouveau support : le BOOK TRIMAG. « Petit frère » du BOOK de Trails endurance, la célèbre « Bible » qui recense tous les ans l’ensemble des trails de France (édité également par Outdoor Editions, […]
  • Ohana, bientôt une nouvelle marque de trifonctions… 20 novembre 2020
    “J’ai longtemps cherché la trifonction parfaite. Sans succès… Alors, je l‘ai fabriquée!” . Voilà qui est bientôt chose faite, pour Olivier de Schutter, à l’origine de ce projet. OHANA lance bientôt son crowdfunding, se présentant comme « la nouvelle marque de trifonction pensée par des triathlètes et conçue par des ingénieurs ». A découvrir bientôt sur Kickstarter!  ➡️  […]
  • Marathon Metz Mirabelle (FRA) 24 novembre 2020
    Les courses du Marathon Metz Mirabelle vous permettent de découvrir toute la richesse historique de la ville de Metz et ainsi courir avec 3 000 ans d’Histoire. Avec des départs le dimanche à partir de 9h, vous pourrez vous dépasser dans une ambiance festive sur un parcours roulant. Le Marathon 42,195 KM et le Marathon […]