Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Il ne faut pas avoir peur d’échouer mais de ne pas avoir essayé.

Raid Sénon Aventure 2019

Raid Sénon AventureDeuxième raid pour moi et pour l’occasion on a choisi le Raid Sénon. Je dis on car nous sommes 4 à envisager de faire le R.I.F. (Raid In France) un jour. Cette année, sur le Raid Sénon Aventure, il fallait des équipes de 2 et comme au R.I.F. c’est une équipe de 4, nous avons constitué 2 équipes de 2 et avec l’accord de l’organisateur, nous avons eu le même road book.

Pour la 13ème édition il y a 13 épreuves avec du V.T.T., de la course d’orientation (C.O.), du Run and Bike, du canoë et une épreuve surprise. Le départ est donné vers 9h et nous avons jusqu’à 20h pour tout faire. Il y a bien sûr des barrières horaires et des pénalités si nous passons trop de temps sur une épreuve. Il faut donc gérer son effort, le temps sur chaque épreuve, réfléchir pour s’orienter, résoudre quelques énigmes sans oublier de s’alimenter (boire et manger).

Prologue – C.O. puzzle (épreuve 1)

Pour l’échauffement nous avons le droit à une course d’orientation puzzle. Pas très longue si on ne se trompe pas. Le but est de trouver 2 postes où il y a 2 boîtes. Arrivé sur place il faut piocher dans la bonne boîte en fonction de l’indice que l’on nous donne avant de partir. Idem pour ma coéquipière qui n’a pas le même trajet ni les mêmes indices. De retour au point de départ on associe nos pièces du puzzle et là je vois que je me suis trompé de boîte sur le premier poste. Je perds du temps dès la première épreuve car je dois retourner chercher la bonne pièce du puzzle.

V.T.T. de liaison (épreuve 2)

Nous enfourchons nos VTT pour nous rendre sur un deuxième site où nous attend une course d’orientation. Cette transition en apparence simple sera tout de même semée d’embûches. Le dénivelé est assez important mais surtout nous sommes victimes d’une crevaison qui demande du temps pour la réparation. Ensuite il y a une chute, une perte de téléphone qu’il ne faut surtout pas perdre car c’est un moyen de secours et d’aide.

C.O. boussole (épreuve 3)

Après 51′ de trajet VTT nous arrivons sur la 3ème épreuve qui est de la C.O. On nous donne une carte avec la position des balises que l’on pointe dans l’ordre indiqué. Il y a 3 niveaux de balises avec le premier niveau bleu, puis rouge et enfin noir. Il y a un temps limite pour cette épreuve. Nous parvenons à faire les 2 premiers niveaux et on décide de tenter quelques balises noires pour gagner des points. Malheureusement nous avons eu les yeux plus gros que le ventre et nous avons dépassé le temps limite. Bilan nous avons perdu des points mais on s’est bien débrouillé pour ce type d’épreuve.

V.T.T. de liaison (épreuve 4)

Pour cette transition nous avons le droit à simplement une image du tracé à suivre. Cela paraît simple comme ça mais si on loupe une bifurcation ou autre c’est foutu. On sort des limites de la carte et le seul moyen de retrouver sa route est de rebrousser chemin. Nous avons commis 2 erreurs sur ce transfert. On n’a pas perdu énormément de temps, mais au final ça fait quand même 2 erreurs.

Run and Bike (épreuve 5)

Pour cette épreuve on nous donne un tracé allemand. C’était la première fois que l’on voyait ça et malgré un papier explicatif (clairement détaillé et simple à lire), sur le terrain c’est une autre histoire et on se trompe en beauté. On le sait quand, autour de nous, on ne voit plus personne ! Donc demi-tour pour reprendre le bon chemin. La barrière horaire commence sérieusement à ne pas être loin et on se contente de faire le minimum de distance et de toute façon les parcours bonus sont fermés.

V.T.T. de liaison format B.D. (épreuve 6)

Ce parcours c’est de l’orientation avec des indications visuelles sous forme d’une bande dessinée. Le circuit V.T.T. est très technique et je manque de chuter. Alors que l’on pense pouvoir se reposer un peu eh bien non, on se trompe de nouveau et on ajoute de la distance en plus et donc de la fatigue. C’est un cercle vicieux car au final plus on est fatigué et moins on est lucide et plus on se trompe.

Épreuve surprise (épreuve 7)

Bien souvent sur les raids les épreuves surprises c’est du tir. Au Raid Sénon Aventure c’est du tir avec des frisbees. Chaque coéquipier a 8 tirs à faire et à eux deux ils doivent marquer 4 points minimum pour obtenir du bonus. Sur cette épreuve on a plus fait travailler nos abdos à rigoler tellement on a était contre performants sauf Eddy qui est le plus habille.

Trail définitions (épreuve 8)

Sans doute l’épreuve la plus difficile pour nous 4. Pour suivre le tracé il fallait lire ET comprendre les définitions. Arrivé à la définition 8 on est sérieusement en galère. On emprunte plein de chemins, on teste à droite, on teste à gauche. Le temps file et on est de nouveau limite avec le timing. Allez, on retourne vers le point de départ pour passer à l’épreuve suivante.

V.T.T. de liaison en mode CAP (épreuve 9)

Sur cette épreuve il faut suivre des caps sur des distances. Dès le deuxième cap on se trompe, puis au moment on l’on pense avoir compris, on se trompe de nouveau. Heureusement il n’y a pas de balise sur cette épreuve ce qui nous permet d’aller finalement où l’on veut pour atteindre notre objectif que l’on a pu connaître grâce à Chloé. Merci beaucoup Chloé !

Canoë (épreuve 10)

Juste avant d’arriver sur l’épreuve 10 je constate que je viens de crever, mais pas le temps de réparer tout de suite, il ne reste que 20′ pour faire du canoë et nous mettons un point d’honneur à au moins démarrer toutes les épreuves. Il y a 6 balises à aller chercher sur le lac de Gron et pour une fois on se débrouille super bien. En si peu de temps nous réussissons à prendre 4 balises. Avec 10 minutes de plus on pouvait tout faire ! Nous sortons de l’eau, je répare vite fait ma crevaison à l’aide d’une bombe anti-crevaison.

VTT de liaison (épreuve 11)

Avant-dernière épreuve du Raid Sénon Aventure qui est sans aucune difficulté. Il suffit de suivre les flèches nous conduisant à Gron qui se trouve à moins de 3 kilomètres.

C.O. urbaine (épreuve 12)

Arrivés sur place nous hésitons à faire cette épreuve avec beaucoup de remords car il nous reste à peine 15 minutes avant la barrière horaire. Je croise Lionel qui me remotive et m’assure qu’en ville la C.O. c’est plus facile. Bon d’accord on tente mais il faut absolument surveiller le chronomètre pour ne pas perdre plus de points à défaut d’essayer d’en gagner. On trouve une balise, puis deux et, au départ pour la troisième, nous ne sommes pas sûrs du chemin à prendre. Pas grave, on retourne vers les VTT, nous avons 2 balises, c’est mieux que zéro.

V.T.T. de liaison finale (épreuve 13)

Dernière épreuve et pour rejoindre l’arrivée il faut suivre un road book qui se présente sous forme de photos qui indiquent le chemin à prendre. Un seul petit doute sur un carrefour mais dans l’ensemble tout s’est bien passé. Pour le final il y a quand même une dernière côte à franchir et pour celles et ceux qui connaissent Paron, ce n’est pas des petites côtes là-bas. Louison et moi franchissons la ligne suivis par Guillaume et Eddy. Au classement final nous sommes respectivement 65 et 66èmes.

Bilan

Je ne dirai pas que l’on doit, mais plutôt qu’il faut absolument que l’on s’entraîne plus à faire de la C.O. Nous sommes rapides et endurants, mais alors niveau orientation, on est très perfectible. Guillaume a même proposé qu’à l’avenir nous nous appelions les « Biquettes ». Nous avons tous accepté.

L’organisation du Raid Sénon Aventure est clairement bien rodé. Le niveau des C.O. était trop élevé pour nous mais c’est à nous de nous mettre au niveau. Les ravitaillements sont plus que corrects. L’ambiance est top, il y a un accès aux douches à la fin, un dernier ravitaillement chaud et une bière avant le repas de fin de journée. Repas qui a mis du temps à venir et avec la fatigue je suis parti avant la fin. Petit coup de fatigue que j’ai préféré passer dans mon lit.

Un grand merci à toute l’équipe (Louison, Guillaume et Eddy). On a bien rigolé, on a beaucoup appris et on sait ce que l’on doit faire pour s’améliorer et ainsi jouer un peu plus avec le haut du classement car nous sommes des compétiteurs aussi.

Merci à Caro pour les photos et son aide pour la préparation la veille de la course. J’ai mal évalué l’heure d’arrivée donc elle n’était pas là pour la photo finsih. Elle était quand même là pour me supporter à la fin et ça fait du bien.

Prochain Raid à Orléans, mais avant, passage à Hourtin pour le Frenchman…

  • Alpsman – Challenge Strava ce week-end 3 juin 2020
    Samedi 6 et dimanche 7 juin – date à laquelle aurait dû se tenir l’édition 2020 de l’Alpsman – l’équipe d’organisation rassemble la communauté de la course à distance, sur le club Strava de l’AlpsMan, pour fêter ce qui aurait dû être la 5e édition. L’objectif est que la communauté réalise à pied et/ou à […]
  • Yvan Jarrige – « La liberté, plus forte que tout ! » 3 juin 2020
    À l’heure où toutes les compétitions sont arrêtées, où le monde se pose de graves questions et nous est sauvagement rappelée la vraie fragilité de nos vies, il est important de savoir se poser et discuter calmement, d’aller au fond des choses avec des gens intelligents, peut-être même des visionnaires. Yvan Jarrige est un sensible. […]
  • Marathon Metz Mirabelle 2 juin 2020
    Sur un tracé propice à la performance, traversez 3000 ans d’histoire, et bénéficiez de nombreuses animations tout le long du parcours. L’article Marathon Metz Mirabelle est apparu en premier sur Zatopek Magazine.