Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Test de redressement ou couple de redressement

[vidéo]

Pour nager efficacement il faut flotter et rester le plus possible à l’horizontale dans l’eau. Malheureusement, maintenir cette position n’est pas toujours facile. En effet, en mode statique dans l’eau, le corps humain est soumis à 2 forces : la force de gravité et la poussée d’Archimède. Ces 2 forces ont la même direction mais de sens contraire et surtout elles ne s’appliquent pas au même endroit. Tandis que la première s’exerce au centre de gravité (vers la 5ème vertèbre lombaire) la seconde, quant à elle, s’applique au centre du volume d’eau déplacé (vers la 1ère vertèbre lombaire).

redressementr

Un couple de redressement s’applique alors forçant le corps à se redresser.

couple de redressement

C’est un mécanisme de sécurité naturel pour éviter de se noyer mais pour nager ce n’est pas pratique.

Description du test

Concernant ce phénomène de redressement nous ne sommes pas tous égaux et selon la façon dont on se redresse, il faut maîtriser certaines habiletés motrices et pratiquer un crawl adapté à ses caractéristiques. Il existe un test pour évaluer son couple de redressement.

Il y a plusieurs versions de ce test. Ils sont tous bons, l’important est de toujours utiliser le même afin de mesurer une évolution de ce couple de redressement au fil du temps.

D’une manière générale, il faut s’allonger sur l’eau, prendre une bonne inspiration puis déclencher un chronomètre et attendre que le corps se redresse naturellement. Une fois à la verticale, on arrête le chronomètre et on regarde son classement (voir ci-dessous).

Classement

Si le temps qui est affiché sur le chronomètre est :

  • inférieur ou égal à 5 secondes => vous avez un fort couple de redressement ;
  • compris entre 6 et 10 secondes => vous avez un couple de redressement moyen ;
  • compris entre 11 et 20 secondes => vous avez un bon couple de redressement ;
  • compris entre 21 et 30 secondes ou plus => vous n’avez pas ou très peu de couple de redressement ce qui est excellent.

Choix du test

  1. Vous pouvez effectuer le test allongé sur le ventre, les bras tendus au-dessus de la tête dans le prolongement du corps.
    Avantage : c’est ce qui se rapproche le plus de la position du crawl.
    Inconvénients : Si votre couple de redressement est supérieur à 30 secondes j’espère que votre apnée dépassera aussi les 30 secondes. Cette position nécessite une bonne souplesse des épaules. Si, plus tard, votre souplesse évolue, votre position ne sera plus la même, le test ne sera donc plus le même. Cela manque de reproductibilité et donc il sera difficile de faire des comparaisons entre les différents tests.
  2. Vous pouvez effectuer le test allongé sur le ventre, les bras tendus le long du corps.
    Avantage : plus simple et reproductible.
    Inconvénients : Nécessite d’avoir une apnée supérieure à 30 secondes.
  3. Vous pouvez effectuer le test allongé sur le dos, les bras tendus au-dessus de la tête dans le prolongement du corps.
    Avantage : Élimine le problème de l’apnée.
    Inconvénients : Comme la position n°1, cette position nécessite une bonne souplesse des épaules.
  4. Vous pouvez effectuer le test allongé sur le dos, les bras tendus le long du corps.
    Avantage : Élimine les problèmes d’apnée et de souplesse et il est facilement reproductible.
    Inconvénients : On est loin de la position du crawl.

Interprétation des résultats du test

Si le temps qui est affiché sur le chronomètre est :

  1. inférieur ou égal à 5 secondes => vous devrez impérativement avoir votre tête bien placée, maîtriser la respiration aquatique, optimiser l’entrée dans l’eau de vos bras, avoir un bon battement de jambes non pas pour avancer mais pour vous équilibrer, avoir le bassin fixe et abandonner l’idée de nager en crawl rattrapé, sauf si vous avez un excellent battement de jambes. Dans le cas contraire, le crawl en opposition est plus indiqué ;
  2. compris entre 6 et 10 secondes => idem que le point n°1 avec une légère nuance concernant les battements de jambes qui seront sans doute plus propulsifs et nager un crawl semi-rattrapé peut être possible. Le crawl en opposition est conseillé malgré tout ;
  3. compris entre 11 et 20 secondes => La position de votre tête aura moins d’incidence si elle n’est pas correctement placée, toutefois il est préférable d’y prêter attention. La respiration aquatique comme l’entrée dans l’eau de vos bras ne seront pas un handicap majeur mais en améliorant ces paramètres vous vous économiserez et surtout, vous irez plus vite. Vous pourrez aisément vous passer du battement de jambes mais si vous le maîtrisez, il sera un atout supplémentaire. Votre bassin pourra avoir du roulis, cela ne gênera pas beaucoup votre nage. Pour vous le crawl rattrapé et semi-rattrapé est possible ;
  4. compris entre 21 et 30 secondes ou plus => vous avez de la chance. Quelle que soit la position de votre tête, tout se passera bien. Si vous relevez la tête et que vous avez un bon battement de jambes, alors vous irez vite. Si votre battement est moyen ou inexistant, il vous suffira de baisser la tête et tout se passera bien. Votre respiration aquatique tolérera des imperfections, mais dans votre intérêt, mieux vaut respirer correctement. Bras tendus, fléchis, inclinés, etc., tout passera convenablement. Fixe ou mobile, votre bassin s’adaptera facilement à vos besoins. Pour un meilleur gain de puissance, un bassin fixe est meilleur. Vous pouvez nager le crawl qui vous plaira au moment où vous le voudrez adaptant ainsi le style en fonction de vos objectifs ou des conditions extérieures.

Commentaires

commentaires

À vous la parole :
  • Metz enrôle deux pointures mondiales 19 janvier 2018
    L’annonce a été rendue officielle ce vendredi après-midi par le club lorrain. Licenciés à Sartrouville la saison précédente, l’Australien Aaron Royle (16e mondiale) et la Britannique Non Stanford (33e) – en couple – ont décidé de muter en 2018 à Metz dont les deux équipes fanions évoluent en D1. « Ce sont des conversations de plusieurs […]
  • EMBRUNMAN – Gérald Iacono s’explique 17 janvier 2018
    L’annonce a eu l’effet d’une bombe et a rapidement entraîné toute une pléiade de réactions. Mardi après-midi, Gérald Iacono, le fondateur de l’Embrunman, a posté sur les réseaux sociaux un message d’une vingtaine de lignes expliquant que son épreuve allait être reprise par Amaury Sport Organisation (ASO), en charge du Tour de France cycliste, du […]
  • 7-8 AVRIL 2018 : COURSES NATURE DE NIEDERBRONN - GRAND DEFI DES VOSGES (67) 9 janvier 2018
    Si la course historique reste le Grand Defi des Vosges (GDV, 43 km et 1500 D+), premier trail cree dans l'Est de la France, les Courses Nature de Niederbronn (C2N) se composent egalement d'un 12 km (la Vosgigazelle), d'un 25 km (la MAC VI) et d'un 74 km (le Defi des Seigneurs). Le Defi des Seigneurs (DDS) […]
  • Sans transition 27 novembre 2017
    La saison 2017 est à peine terminée que celle de 2018 démarre déjà en trombe. Ce weekend fut encore riche en compétitions avec Laurent, Samia, Amandine et Angélique sur le trail urbain d'Orléans, avec un super podium pour Amandine. À Fontainebleau c'était l'Ekiden où la famille Camus s'est illustrée de belle manière avec à sa […]