Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

RPE – Rating of Perceived Exertion

rpeÀ l’origine, l’échelle RPE proposée par Borg (Borg, 1973) s’échelonnait de 6 à 20.

Ces valeurs ont été choisies de façon à être aussi proches que possible de la valeur de 1/10 de la fréquence cardiaque.

Ainsi une fréquence cardiaque (bpm) = RPE x 10, correspondrait à des fréquences cardiaques variant de 60 à 200 bpm ce qui serait valable pour des sujets sains, d’âge moyen (30-50 ans) faisant un effort progressif modéré à dur.

rpe de borg

Toutefois, comme vous pouvez le constater, il manque des correspondances. Si un athlète indique une échelle RPE à 16, comment doit-on l’interpréter ? C’est plutôt « dur » ou plutôt « très dur » ?

C’est pourquoi il est commode d’utiliser l’échelle modifier de Foster et Bannister allant de 0 à 10. Cela permet d’attribuer une interprétation verbale à chaque niveau de difficulté ressentie par l’athlète.

Application

Dans le domaine du sport, cette perception de l’effort peut être utilisée par l’entraîneur et l’athlète avec une grande efficacité comme le montre cette étude que vous pouvez télécharger à la fin de cet article. Le coach indique un niveau d’effort à atteindre durant les entraînements et l’athlète informe son ressenti réellement perçu. Cela permet de réaliser une évaluation mais également une auto-évaluation, un contrôle et une régulation de l’intensité des exercices. Des différences trop importantes informent le coach que son athlète est soit dans une bonne, soit dans une mauvaise dynamique. Il peut également être totalement en phase avec le processus mis en place pour améliorer les performances de l’athlète.

L’avantage d’utiliser une échelle RPE est que l’on peut lui accréditer une multitude de facteurs intervenant dans la perception de l’effort. Par exemple on peut qualifier de facteurs primaires les capacités physiques, physiologiques et mentales mais il faut aussi prendre en considération les facteurs environnementaux comme la météo, le lieu, les médias, la famille, les amis, le niveau d’engagement, l’importance du résultat, etc.

Prendre en considération tous ces facteurs permette d’affiner et d’effectuer l’entraînement juste en vue d’atteindre le maximum de son potentiel au moment voulu.

Sources

Commentaires

commentaires

  • Jeu concours ZONE3 ! 19 septembre 2018
    TRIMAG et ZONE 3 vous propose pour la rentrée un jeu concours avec en jeu un combo sac de transition + lunettes de natation + ceinture porte-dossard de la marque britannique désormais distribuée en France (www.zone3.fr) Pour tentez votre chance, RENDEZ-VOUS ICI et répondez correctement aux questions. Le vainqueur sera déterminé par tirage au sort […]
  • Mondiaux Goldcoast – Fin de saison en apothéose pour l’Equipe de France 17 septembre 2018
    Vincent Luis a clôturé magnifiquement les Mondiaux de triathlon Courte distance disputés durant tout le week-end sur la Goldcoast, en Australie, en remportant l’épreuve finale du circuit mondial World Triathlon Series devant son nouveau compagnon d’entraînement Mario Mola (ESP). Ce dernier remporte le titre de champion du monde 2018 au cumul des étapes 2018, devant […]
  • MALADIE DE LYME, L'ARTICLE QUI FAIT PEUR... 12 juillet 2018
    La maladie de lyme est comme toutes les maladies : on s'en fiche tant qu'elle nous laisse tranquille. Et on s'en veut terriblement d'autant d'ignorance des lors qu'elle vous emprisonne dans ses griffes. Pardonnez-nous d'etre aussi solennels. Mais cet article doit etre lu absolument par tous les amoureux de la nature : coureurs, promeneurs, traileurs. […]
  • Toujours à fond le J3 Tri 1 septembre 2018
    Début septembre, bientôt la rentrée des classes mais cela n'empêche pas le J3 triathlon de courir à Gien et à Villemanoche. Avec Angélique L. et Thierry M. sur le semi-marathon de Gien et Nathalie M., Olivia L., Olivier J. et Yves T. sur La Villamanesca (trail de 13km) à Villemanoche.