Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

RPE – Rating of Perceived Exertion

rpeÀ l’origine, l’échelle RPE proposée par Borg (Borg, 1973) s’échelonnait de 6 à 20.

Ces valeurs ont été choisies de façon à être aussi proches que possible de la valeur de 1/10 de la fréquence cardiaque.

Ainsi une fréquence cardiaque (bpm) = RPE x 10, correspondrait à des fréquences cardiaques variant de 60 à 200 bpm ce qui serait valable pour des sujets sains, d’âge moyen (30-50 ans) faisant un effort progressif modéré à dur.

rpe de borg

Toutefois, comme vous pouvez le constater, il manque des correspondances. Si un athlète indique une échelle RPE à 16, comment doit-on l’interpréter ? C’est plutôt « dur » ou plutôt « très dur » ?

C’est pourquoi il est commode d’utiliser l’échelle modifier de Foster et Bannister allant de 0 à 10. Cela permet d’attribuer une interprétation verbale à chaque niveau de difficulté ressentie par l’athlète.

Application

Dans le domaine du sport, cette perception de l’effort peut être utilisée par l’entraîneur et l’athlète avec une grande efficacité comme le montre cette étude que vous pouvez télécharger à la fin de cet article. Le coach indique un niveau d’effort à atteindre durant les entraînements et l’athlète informe son ressenti réellement perçu. Cela permet de réaliser une évaluation mais également une auto-évaluation, un contrôle et une régulation de l’intensité des exercices. Des différences trop importantes informent le coach que son athlète est soit dans une bonne, soit dans une mauvaise dynamique. Il peut également être totalement en phase avec le processus mis en place pour améliorer les performances de l’athlète.

L’avantage d’utiliser une échelle RPE est que l’on peut lui accréditer une multitude de facteurs intervenant dans la perception de l’effort. Par exemple on peut qualifier de facteurs primaires les capacités physiques, physiologiques et mentales mais il faut aussi prendre en considération les facteurs environnementaux comme la météo, le lieu, les médias, la famille, les amis, le niveau d’engagement, l’importance du résultat, etc.

Prendre en considération tous ces facteurs permette d’affiner et d’effectuer l’entraînement juste en vue d’atteindre le maximum de son potentiel au moment voulu.

Sources

Abonnez-vous à la newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 59 abonnés.

Sélectionner une ou plusieurs listes :

  • Felix Duchampt va courir sous le drapeau roumain 29 mars 2019
    Comme Olivier Marceau il y a une quinzaine d’années (passé en Suisse), ou Aurélien Lescure plus récemment (passé en Turquie), le Français Félix Duchampt a décidé de changer de nationalité, afin de pouvoir courir davantage sur le circuit mondial de triathlon courte distance, et, pourquoi pas, se qualifier pour les prochains JO de Tokyo, en […]
  • UltraSwimrun-Alps – Un défi gargantuesque 27 mars 2019
    Aucun chronomètre mais un but commun pour la cinquantaine de binômes attendus les 27 et 28 avril prochain au départ du lac d’Aiguebelette : rallier ce lac proche de Chambéry, à Talloires, sur les berges du lac d’Annecy, et devenir « Ultra mountain swimrunner ». Un « retour aux sources » voulu par son concepteur Jean Christophe Bastiani, avec ce […]
  • Marathon vert 14 avril 2019
    Dimanche 14 avril il y avait à Maisse un marathon un peu moins célèbre que celui de Paris. Le trail de 42km du Lièvre et la Tortue où l'on pouvait retrouver Yves T. Il a fini en 3h48'10". Pour plus de détails vous pouvez vous rendre sur sa fiche perso dans le ''Trombinoscope''.
Stats Google Analytics
Généré par GADWP