Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Charge d’entraînement de Polar Flow

flowPolar, et sa plateforme Polar Flow, utilise son propre modèle mathématique pour calculer la C.E. Charge d’Entraînement. Leur calcul est basé sur la mesure de la fréquence cardiaque. Cela leur permet d’évaluer l’intensité de l’exercice pendant un entraînement de type endurance. La fonction Charge d’entraînement est donc destinée aux personnes dont l’entraînement comprend essentiellement des exercices de type endurance.

Méthode de calcul

La charge d’entraînement est basée sur l’intensité et la durée d’une séance d’entraînement. L’intensité d’une séance est mesurée à l’aide de la fréquence cardiaque et le calcul prend aussi en compte vos informations personnelles, telles que l’âge, le sexe, le poids, la VO2max et l’historique d’entraînement. Si aucun historique d’entraînement n’est encore disponible, la sélection de niveau d’entraînement que vous avez renseignée est utilisée dans le calcul. Ils utilisent également vos valeurs de seuils aérobie et anaérobie dans le calcul.

Avantages

  • Tout est intégré et se calcule automatiquement ;
  • La méthode tient compte de l’âge, du sexe, du poids, de la VO2max et du passé de l’athlète (ce qui n’est déjà pas trop mal).

Inconvénients

  • Ne semble destiné que pour les entraînements d’endurance ;
  • Tout n’est qu’approximatif. La VO2max est approximativement calculée, les seuils ventilatoires également. Beaucoup trop de valeurs approximatives ;
  • La fatigue musculaire n’est pas prise en compte ;
  • La dérive cardiaque est oubliée. Sur une sortie longue ou une compétition importante, on observe parfois une baisse de la fréquence cardiaque pour une même vitesse. Cela s’appelle une dérive cardiaque. Le cœur se fatigue aussi. Autrement dit, pour Polar, après 4 heures de course à pied (par exemple) si votre fréquence cardiaque baisse, c’est que vous vous reposez ;
  • La qualité du sommeil n’intervient pas ;
  • La notion de charge optimale n’est pas paramétrable. Cela implique que l’on ne peut pas individualiser les zones « Sous-entraînement », « Équilibré », « Fatigué » et « Très fatigué » ;
  • Le climat, le relief, l’altitude, etc., beaucoup de paramètres sont écartés.

Source

Site Officiel de Polar

Commentaires

commentaires

À vous la parole :
  • Grand Prix FFTRI – Aux Sables et à Poissy la 2e étape 18 juin 2018
    C’est dans le Nord que la 2ème étape du championnat de France des clubs s’est courue ce dimanche.Dans le site du bassin de commerce de Dunkerque, les triathlètes femmes, puis hommes, du Grand Prix de Triathlon ont d’abord nagé 750 mètres dans une eau à 18,5 degrés avant de parcourir 20 kilomètres à vélo sous […]
  • Doublé Français sur le XTerra Belgique 11 juin 2018
    François Carloni et Morgane Riou ont dominé l’épreuve de Namur, qui constituait la 6e manche du Tour européen XTERRA. Le Varois en profite pour prendre la tête du classement général de la série européenne. Les athlètes du XTERRA Racing Team by Organicoach ne pouvaient guère espérer meilleur week-end en Belgique. A l’occasion de la 6e […]
  • Plouf à Paris 16 juin 2018
    L'année dernière elle était sur le 2km, cette année ce fut le 5km de nage en eau libre. Lucile C. a réalisé une belle performance sur l'Open Swim Stars de Paris. Vous trouverez son classement dans la rubrique ''nos Triathlètes'' puis 'Les Résultats du club''.