Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Charge d’entraînement de Polar Flow

flowPolar, et sa plateforme Polar Flow, utilise son propre modèle mathématique pour calculer la C.E. Charge d’Entraînement. Leur calcul est basé sur la mesure de la fréquence cardiaque. Cela leur permet d’évaluer l’intensité de l’exercice pendant un entraînement de type endurance. La fonction Charge d’entraînement est donc destinée aux personnes dont l’entraînement comprend essentiellement des exercices de type endurance.

Méthode de calcul

La charge d’entraînement est basée sur l’intensité et la durée d’une séance d’entraînement. L’intensité d’une séance est mesurée à l’aide de la fréquence cardiaque et le calcul prend aussi en compte vos informations personnelles, telles que l’âge, le sexe, le poids, la VO2max et l’historique d’entraînement. Si aucun historique d’entraînement n’est encore disponible, la sélection de niveau d’entraînement que vous avez renseignée est utilisée dans le calcul. Ils utilisent également vos valeurs de seuils aérobie et anaérobie dans le calcul.

Avantages

  • Tout est intégré et se calcule automatiquement ;
  • La méthode tient compte de l’âge, du sexe, du poids, de la VO2max et du passé de l’athlète (ce qui n’est déjà pas trop mal).

Inconvénients

  • Ne semble destiné que pour les entraînements d’endurance ;
  • Tout n’est qu’approximatif. La VO2max est approximativement calculée, les seuils ventilatoires également. Beaucoup trop de valeurs approximatives ;
  • La fatigue musculaire n’est pas prise en compte ;
  • La dérive cardiaque est oubliée. Sur une sortie longue ou une compétition importante, on observe parfois une baisse de la fréquence cardiaque pour une même vitesse. Cela s’appelle une dérive cardiaque. Le cœur se fatigue aussi. Autrement dit, pour Polar, après 4 heures de course à pied (par exemple) si votre fréquence cardiaque baisse, c’est que vous vous reposez ;
  • La qualité du sommeil n’intervient pas ;
  • La notion de charge optimale n’est pas paramétrable. Cela implique que l’on ne peut pas individualiser les zones « Sous-entraînement », « Équilibré », « Fatigué » et « Très fatigué » ;
  • Le climat, le relief, l’altitude, etc., beaucoup de paramètres sont écartés.

Source

Site Officiel de Polar

Commentaires

commentaires

À vous la parole :
  • 6 Français(-es) sur la WTS Bermudes 25 avril 2018
    C’est reparti pour un tour ! Après une première étape aussi grisante que frustrante, l’Equipe de France distance olympique a de nouveau rendez-vous avec les meilleurs mondiaux, sur la World Triathlon Series (WTS) des Bermudes. Vincent Luis, Léo Bergère et Léonie Périault, respectivement 3e, 4e et 9e à Abu Dhabi tenteront de continuer sur leur […]
  • La Super League Triathlon dévoile son calendrier 25 avril 2018
    Après deux épreuves inaugurales et de test l’an dernier à Jersey (GB) et Hamilton Island (AUS), le nouveau circuit Super League Triathlon (SLT), imaginé notamment par l’ancien champion du monde Chris McCormack, a annoncé un programme complet, à cheval sur la fin 2018 et la saison 2019. Ce nouveau circuit, qui propose des multi-formats très […]
  • 11 AOUT 2018 : TRAIL DU MONT THABOR (73) 4 avril 2018
    Une quatrieme edition en journee ! Devenu l'un des evenements phare de l'ete, ce trail propose 2 parcours :  - un trail decouverte de 12 km et 620 m de denivele ; - un trail de 27 km pour 1630 m de denivele. Le trail de Valmeinier s'inscrit dans le Challenge "Trail en Pays de Maurienne" […]
  • La saison 2018 est lancée 25 mars 2018
    Pour paraphraser Fabrice P., la saison est bel et bien lancée avec à chaque fois le J3 triathlon qui se déplace en nombre notamment sur le semi-marathon de Montargis et les trails d'Amilly. Vous pouvez retrouver les résultats dans la rubrique ''nos Triathlètes" puis ''Les résultats du club''.