Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Pure Grit 4 de chez Brooks

Chaussure Pure Grit 4 de chez Brooks

Après quelques kilomètres avec les Pure Grit 4 et pour faire une suite de la première vidéo, je vous donne mon ressenti sur ces chaussures de trail.

Comme je le présentais au départ, la semelle rigide m’empêche de bien ressentir le sol et cela malgré des encoches pour faciliter la flexion de l’avant de la chaussure.

Pour des chaussures de trail je trouve les crampons un peu light, du coup, sur terrain boueux, elles n’accrochent plus vraiment.

La rigidité de la semelle rend les crampons totalement inefficaces sur sol dur comme le bitume. La semelle n’accroche rien et les chaussures se transforment en véritable patin à glace sur un sol dur et mouillé.

La bande de maintien qui traverse la largeur de la chaussure m’a comprimé les pieds. Au bout de quelques kilomètres je commençais à ressentir des picotements. Le sang avait du mal à passer. Vu la rigidité de la chaussure je me demande si cet élastique est bien nécessaire car le pied est déjà bien maintenu.

Les chaussures ne sont pas étanches, d’ailleurs pour pallier à ce défaut, la pose de guêtres serait fort utile. L’ennui est qu’il n’y a pas de petit anneau pour fixer la guêtre. Pour des chaussures de trail je trouve cela dommage.

J’avoue être déçu par les Pure Grit 4 mais cela est sans doute dû au fait qu’elles ne sont peut-être pas adaptées à mes pieds. Ou parce que j’en attendais beaucoup au départ compte tenu de tout ce que j’avais pu lire sur ces chaussures. Quoi qu’il en soit, je m’en sers uniquement sur terrain sec et sur de petites distances.

Bilan

  • Le prix = 120€ ;
  • Le poids = 280g en taille 43 ;
  • La souplesse en flexion = faible ;
  • La souplesse en torsion = très faible ;
  • Le drop = 4mm ;
  • Semelles sont amovibles = oui ;
  • Bandes réfléchissantes = oui ;
  • Pour quel type de terrain elles sont faites = sec.

Customisation Pure Grit 4

 

Vous avez sans doute pu ressentir ma profonde déception sur cette paire de chaussures.

Alors que je réfléchissais au moyen d’améliorer le principal problème de ces chaussures, à savoir les élastiques de maintien du pied, je me suis rappelé ce que m’a dit un jour un prof : « Et si j’éliminais le problème plutôt que chercher à le régler… »

Attention, n’allez pas croire qu’il faut systématiquement éliminer tout ce qui vous pose problème. Bien sûr que non. Mais en l’occurrence, que ce passerait-il si je retirais les élastiques ?

Après réflexion, je me suis dit que ça ne serait pas pire finalement. J’ai donc saisi ma paire de ciseaux et un cuter.

J’ai d’abord coupé en deux l’élastique d’une chaussure et j’ai testé la différence que cela pouvait produire sur mon pied.

Le résultat est sans appel ; c’est beaucoup mieux !

Afin d’améliorer l’esthétique, à l’aide du cuter, j’ai réalisé une petite incision à la base du tissu de protection du guide de cette bande élastique afin de pouvoir le couper à la base et ainsi le retirer complètement. Même si l’incision doit être réalisée avec finesse pour ne pas trouer la chaussure, rassurez-vous si vous n’y parvenez pas, de toute façon ces chaussures ne sont pas très étanches à la base, donc pas de remords. Faites toutefois attention à ne pas percer vos chaussures car vous pourriez alors engendrer un point d’usure qui se détériorerait vite.

Après cette opération, un petit détail sympathique est que vous aurez allégé la paire de chaussures de 5,87 grammes.

Une fois libéré de cette contrainte, je peux désormais apprécier ces chaussures à condition de rester sur des chemins pas trop boueux, relativement sec et loin des herbes hautes mouillées.

Commentaires

commentaires

À vous la parole :
  • Metz enrôle deux pointures mondiales 19 janvier 2018
    L’annonce a été rendue officielle ce vendredi après-midi par le club lorrain. Licenciés à Sartrouville la saison précédente, l’Australien Aaron Royle (16e mondiale) et la Britannique Non Stanford (33e) – en couple – ont décidé de muter en 2018 à Metz dont les deux équipes fanions évoluent en D1. « Ce sont des conversations de plusieurs […]
  • EMBRUNMAN – Gérald Iacono s’explique 17 janvier 2018
    L’annonce a eu l’effet d’une bombe et a rapidement entraîné toute une pléiade de réactions. Mardi après-midi, Gérald Iacono, le fondateur de l’Embrunman, a posté sur les réseaux sociaux un message d’une vingtaine de lignes expliquant que son épreuve allait être reprise par Amaury Sport Organisation (ASO), en charge du Tour de France cycliste, du […]
  • 7-8 AVRIL 2018 : COURSES NATURE DE NIEDERBRONN - GRAND DEFI DES VOSGES (67) 9 janvier 2018
    Si la course historique reste le Grand Defi des Vosges (GDV, 43 km et 1500 D+), premier trail cree dans l'Est de la France, les Courses Nature de Niederbronn (C2N) se composent egalement d'un 12 km (la Vosgigazelle), d'un 25 km (la MAC VI) et d'un 74 km (le Defi des Seigneurs). Le Defi des Seigneurs (DDS) […]
  • Sans transition 27 novembre 2017
    La saison 2017 est à peine terminée que celle de 2018 démarre déjà en trombe. Ce weekend fut encore riche en compétitions avec Laurent, Samia, Amandine et Angélique sur le trail urbain d'Orléans, avec un super podium pour Amandine. À Fontainebleau c'était l'Ekiden où la famille Camus s'est illustrée de belle manière avec à sa […]