Coaching sportif personnalisé
Citation du jour

Analyse technique de la nage de Stéphane

Analyse technique stéphaneVoici une analyse vidéo de la technique de nage du crawl de Stéphane. Ici je compare deux vidéos dont l’une date de 2014 et l’autre de début 2016.

En 2014 Stéphane présentait plusieurs défauts dans sa nage mais nous nous sommes concentrés sur les deux principaux, à savoir la position de sa tête et le temps mort en propulsion.

En natation la position de la tête est très importante puisqu’elle conditionne la position du bassin. Plus la tête est au-dessus de l’eau et plus le bassin sera enfoncé sous l’eau. En 2014 Stéphane avait la tête bien trop souvent relevée ce qui augmentait considérablement sa résistance à l’avancement. En 2016 le défaut est bien corrigé et son corps est mieux positionné.

Stéphane n’utilise pas beaucoup son battement de jambes même si celui-ci est correctement exécuté, de plus sa flotaison n’est pas excellente. Son couple de redressement est important. Pour tout cela, la technique qu’il utilise avec ses bras n’est pas recommandée. En effet, Stéphane pratiquait le crawl en « semi-rattrapé ». Cette technique engendre un temps mort au niveau de la propulsion avec les membres supérieurs qui n’est pas compensé par les battements de jambes et qui est même aggravé par son manque de flottaison. C’est pour cela qu’il était impératif de changer quelque chose. Soit augmenter l’activité des battements de jambes, soit diminuer le temps mort au niveau des bras. J’ai choisi la deuxième option car les jambes sont grandes consommatrices d’oxygène et d’énergie. Comme l’apprentissage d’un bon battement de jambes est long et que Stéphane devait être prêt pour son Ironman en 2015, l’amélioration de sa propulsion par les bras était la meilleure solution.

La vidéo de 2016 nous révèle trois autres points importants à améliorer :

  1. Tout d’abord il devra apprendre à mieux dissocier le roulis du haut et du bas du corps. Actuellement son bassin effectue trop de roulis. Même si cette technique est utilisée par les nageurs qui pratiquent la nage en » totale immersion », je ne considère pas cette technique comme adéquate pour économiser son énergie et encore moins pour nager vite. Ce roulis du bassin engendre des résistances de vagues, augmente l’instabilité de la nage et est grande consommatrice d’énergie.
  2. La poussée finale de ses mains n’est pas correcte. Il termine en poussant avec le dos de ses mains. En fin de poussée Stéphane réalise une rotation de ses poignets perdant ainsi tout ses appuis sur l’eau.
  3. L’entrée de ses bras dans l’eau doit se faire avec un peu plus d’angle ce qui améliorera sa position sur l’eau. Actuellement son bras est bien tendu mais toujours à cause de l’absence de battements de jambes, il est préférable qu’il cherche à donner un peu plus d’angle à son bras. Compte tenu de son manque de souplesse au niveau des épaules, cela rendra sa nage plus agréable.

Commentaires

commentaires

À vous la parole :
  • Grand Prix FFTRI – Aux Sables et à Poissy la 2e étape 18 juin 2018
    C’est dans le Nord que la 2ème étape du championnat de France des clubs s’est courue ce dimanche.Dans le site du bassin de commerce de Dunkerque, les triathlètes femmes, puis hommes, du Grand Prix de Triathlon ont d’abord nagé 750 mètres dans une eau à 18,5 degrés avant de parcourir 20 kilomètres à vélo sous […]
  • Doublé Français sur le XTerra Belgique 11 juin 2018
    François Carloni et Morgane Riou ont dominé l’épreuve de Namur, qui constituait la 6e manche du Tour européen XTERRA. Le Varois en profite pour prendre la tête du classement général de la série européenne. Les athlètes du XTERRA Racing Team by Organicoach ne pouvaient guère espérer meilleur week-end en Belgique. A l’occasion de la 6e […]
  • Plouf à Paris 16 juin 2018
    L'année dernière elle était sur le 2km, cette année ce fut le 5km de nage en eau libre. Lucile C. a réalisé une belle performance sur l'Open Swim Stars de Paris. Vous trouverez son classement dans la rubrique ''nos Triathlètes'' puis 'Les Résultats du club''.