Coaching sportif personnalisé

Enfiler sa combinaison néoprène

combinaison néoprèneAvant de commencer il vous faut réunir quelques ustensiles pour enfiler votre combinaison néoprène :

  • Un sac en plastique ou une chaussette ;
  • De la vaseline ou un autre lubrifiant spécialisé ;
  • Une paire de gants fins.

On commence par appliquer de la vaseline ou tout autre lubrifiant spécialisé sur les poignets, le cou et les mollets jusqu’aux talons. Ce lubrifiant facilitera l’enfilement mais surtout le retrait de la combinaison lors de la première transition dans le parc vélo.

On place ensuite un pied dans le sac en plastique ou on met la chaussette au pied, puis on enfile sa jambe dans la combinaison.

Il est important de la faire monter jusqu’à la base inférieure du mollet en tirant sur le jersey et non sur le néoprène. On effectue le même geste avec l’autre jambe en plaçant le sac plastique ou la chaussette avant de l’enfiler. Le fait de remonter la combinaison néoprène jusqu’au mollet permet une meilleure étanchéité et évitera que trop d’eau ne passe pour ensuite stagner à la pliure des genoux. Ce surpoids d’eau serait gênant tout au long de la partie natation.

Une fois que les jambes sont passées, on peut alors faire remonter la combinaison néoprène jusqu’au bassin en veillant bien à toujours tirer sur le jersey. Avant d’aller plus loin, il faut s’assurer que la combinaison soit au plus près du corps afin d’éviter qu’une poche d’air ne se forme au niveau des articulations et au niveau de l’entrejambe.

Ensuite on place une main dans le sac plastique ou dans la chaussette pour enfiler un bras. Là encore il ne faut pas hésiter à bien faire remonter la combinaison le plus haut possible sur l’avant-bras pour empêcher l’eau d’entrer facilement. Faire la même chose avec l’autre bras.

Afin de limiter les dégradations sur la combinaison, il peut-être intéressant de mettre des gants car le jersey étant désormais entièrement caché, il va bien falloir tirer sur le néoprène, et le moindre coup d’ongle risque de l’entailler.

Tirer sur les manches pour que la combinaison néoprène soit bien placée sous les aisselles, puis fermer la combinaison. Bien faire attention à placer correctement le système de fermeture afin qu’il ne nous blesse pas pendant l’épreuve. Le moindre frottement au niveau de la nuque et c’est la brûlure assurée à la sortie de l’eau.

Une fois emmitoufflé, on peut alors procéder aux derniers ajustements au niveau des genoux, de l’entrejambe, des avant-bras et surtout au niveau des épaules.

Si votre combinaison est constituée d’un néoprène peu souple, il sera judicieux de créer un pli au niveau des épaules pour faciliter les rotations de celles-ci. Si le néoprène est très souple, il faut juste s’assurer qu’il soit au plus près du corps sans toutefois gêner le mouvement des épaules.

Commentaires

commentaires

  • Un triathlon L à Marseille en 2018 10 novembre 2017
    Pour l’édition 2018 du Triathlon de Marseille qui aura lieu les 21 et 22 Juillet prochain, 3 épreuves seront possibles, dont une nouvelle épreuve Longue distance. Sur ce format L, programmé le 22 juilet, vous débuterez par 3km de natation sur les plages du Prado avec une sortie à l’australienne, pour ensuite parcourir 80km de […]
  • Mondiaux XTerra – Fleureton 5e et meilleur Français 30 octobre 2017
    Le Sud-Africain Bradley Weiss et Flora Duffy, des Bermudes, ont remporté hier les 22e Championnats du monde Xterra disputés à Kapalua, sur l’île hawaienne de Maui. Côté Français, le vétéran Cédric Fleureton, 10 ans après avoir stoppé sa carrière de triathlète, a terminé 5e du scratch. Brice Daubord termine 9e au scratch. Plus de 800 […]
  • Finir l'été en beauté 29 août 2017
    C'est bientôt la fin de l'été et pour cette occasion vous avez été nombreux et nombreuses à réaliser de très beaux triathlons. Retrouvez les résultats des triathlons de Vichy, Passy et du lac du Der dans la rubrique ''nos Triathlètes'' puis ''Les résultats club''.